Fabienne Forel
actualité oeuvres

livres d'artiste

bio/contact  
news works artists'book bio/contact  

 

 

 

 

fl gg hh
ll

Série en cours :

En route vers la sensualité

Goutez, Gout thé

cyanotypes sur papier Bamboo,

encadrés 40 x 50 cm

 

 

lp
fl2 armelle hh2
ll2 gg2 fl

 

 

JOY

Oeuvres sur carton, tirages Van Dyke

 

 

 

Je joue ma part

tirages lith sur papier argentique, série en cours de création

riviere man

grotte

jambesdetail2

 

Poétique de l'espace dans un monde fini

baleine cerf  
gullfoss saovicente cabodaroca vitre
nuage fjord   ivalo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

oural cabo mer
rennes barentz laponie
vague russie rocher

Limites extrêmes

cyanotypes sur papier gravure 310 g/m2

bouleaux pas vent
2arbres bateau helsinki
baleine coquillages oiseaux

 

Je suis juste née femme

lozere egypte finlande
maroc egypte-2 rana
jeanne diane emilie

 

marche

egypte

adolescente

Déclaration des droits universels de la femme

Préambule
Cette déclaration est présentée comme un idéal commun
à atteindre pour toutes les femmes du monde. Ces droits sont naturels, égaux, sacrés et inaliénables et ils constituent le fondement de la liberté, de la paix et de la résistance à l'oppression. La vie ne vaut d'être vécue que si elle est bonheur, seule valeur d'existence.
Nous considérons la vie de chacun et de chacune comme une libre création de jouissances dans le respect de chaque être humain.


Article 1
La femme naît libre et demeure égale à l’homme en dignité et en droits. Toute femme a le droit de devenir humain et d'être traitée comme telle. Son humanité fait sa seule valeur.


Article 2
Toute femme a droit à la vie pleine et entière.
La vie ne se marchande pas, elle est le mouvement qui cherche
à s'expérimenter en pleine conscience d'elle-même. Le droit de vivre pleinement fonde le bien commun sur le bonheur des individus et sur leur capacité à se recréer sans cesse comme le mouvement créatif de la vie.


Article 3
Toute femme a droit à la liberté de mouvement.
Elle peut se déplacer sans contraintes ni entraves, ni contrôle où elle désire. La liberté de mouvement inclut le nomadisme, la pérégrination volontaire au gré de ses désirs et de ses émotions, en tant qu'être autonome qui survient à ses besoins. Le voyage petit ou grand participe d'un enrichissement de la vie et d'une ouverture vers le monde.


Article 4
Toute femme a droit à la liberté de décision.
Elle s'octroie le droit de répondre aux interactions avec le monde de manière libre et en pleine conscience de ses actes. Elle est autonome face aux obligations et face aux contraintes. Elle n'a aucun compte à rendre en ce qui concerne la nature de ses relations avec le monde, ses choix et ses préférences.

Article 5
Toute femme a droit à la liberté de penser et de s’exprimer.
Elle a une pensée personnelle et l’exprime de manière totalement libre quelque soit le public. Elle a le droit de dire sa vérité et d'écouter celle d'autrui dans le respect de la sensibilité de chacun.


Article 6
Toute femme a droit à la liberté d'aimer et de partager selon ses désirs.
Elle a le droit de donner librement sans se sacrifier, sans demande inconsciente de contrepartie, ni manipulation et en sachant recevoir sans culpabilité. Cette liberté lui donne également le droit de s'ouvrir et de se fermer au monde extérieur et d'entretenir un jardin secret, une vie intime privée qui ne concerne qu'elle-même.


Article 7
Toute femme a droit à un espace sûr, personnel et protégé.
Il est indispensable pour refaire ses forces et se recentrer d'avoir un espace intime où la femme se sent chez elle. Un espace accueillant à son image lui permet de retrouver son bien-être personnel et sa stabilité émotionnelle afin de repartir sereine dans le monde.


Article 8
Toute femme a droit au bonheur et au plaisir.
Il revient à la femme de créer les conditions de son bonheur,
de ses joies auxquelles elle a légitimement le droit. Elle a le droit de rayonner la joie de vivre et de le partager si elle le désire. Elle a aussi le droit et même l'obligation envers elle-même de refuser la souffrance et la culpabilité.


Article 9
Toute femme a droit au bien-être du corps et à son respect.
La femme doit prendre conscience qu'elle est maîtresse de son corps, que personne ne peut la toucher sans son accord. Elle a le devoir de se protéger et de choisir librement la conception ou non d'enfant. Le respect de son intégrité tant corporelle que psychique est le gage d'une relation saine avec un autre être humain.


Article 10
Toute femme a droit au respect de sa sensibilité et de son être en tant qu'être humain. La femme vit en fonction de son rythme et de sa sensibilité et s'accorde ou non au monde extérieur. Si la femme ne peut pas se faire respecter par sa propre autorité, elle a la possibilité d'être protégé contre la violence et contre l'irrespect.


Article 11
Toute femme a droit à l’éducation, l’information, l’enseignement, la lecture et la connaissance. La curiosité est une qualité de la vie restée vivante, une condition de l'émerveillement. L'enseignement "permanent et universel" dont parle Raoul Vaneigem doit guider vers plus d'épanouissement. Enseigner et transmettre est le lieu d'échanges bénéfiques à une société en quête de bonheur.


Article 12
Toute femme a droit de créer sa vie et de se créer.
La liberté octroyée donne à la femme la possibilité d'imaginer et d'oeuvrer pour se construire une vie qui ressemble à son rêve et à ses désirs.


Article 13
Toute femme a droit à la libre disposition de son temps.
Il devient impératif de ne pas se laisser happer par le temps mercantile de cette société capitaliste et de retrouver le "temps de la jouissance" dont parle Raoul Vaneigem où le plaisir l'emporte sur la contrainte. La femme apprend à gérer son temps et s'autorise à alterner entre des jouissances passives (sommeil, rêverie, contemplation, repos, méditation, paresse, moment de grâce,...) et des jouissances actives (création, rencontre, invention, construction de situations, affinement des désirs, exploration des capacités potentielles, prospection du champ des possibles, ...).


Article 14
Toute femme a droit à la santé et à une nourriture saine.
Retrouver et garder la santé est nécessaire pour accueillir la vie et vivre selon ses désirs. La femme régie par une vie hormonale dense doit être consciente de ce qu'elle absorbe tant au niveau de la nourriture, de l'eau, de la lumière et des couleurs que de l'énergie. Elle a le droit de privilégier une nourriture matérielle comme spirituelle saine,
généreuse et en haute teneur d’énergie vitale.

Article 15
Toute femme a le droit de résister à l'oppression du monde extérieur et d'oeuvrer à son épanouissement. Elle a le droit de rêver à une autre vie ! La vie étant un mouvement qui se renouvelle, la femme a le droit de penser, de concevoir et d'incarner le changement dont elle sent la nécessité pour une vie plus créative.

Postambule
"Femme, réveille-toi"
Regarde ta vie, est-ce que la société te mène vers le bonheur, vers une jouissance de la vie ? Je terminerais avec la phrase d'Olympe de Gouges : "Quelles que soient les barrières que l'on nous oppose, il est en notre pouvoir de les affranchir ; vous n'avez qu'à le vouloir !". Avec l'actualisation de tous ses droits, la femme retrouve sa puissance et vit selon son humanité et ses désirs.


© Fabienne Forel - juin 2011.

Je laisse cette déclaration en libre circulation, je vous demande seulement

de la reproduire entièrement et de ne pas oublier de me mentionner. MERCI

Fabienne Forel

 

assasassas2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

o